À propos de Luc Vanier

english«J’ai rencontré pour la première fois Luc Vanier quand nous étions les deux seuls, buvant à Noël pour oublier l’existence de la saison des fêtes. Heureusement, nous avons tous deux été distraits. Vanier fut appelé à enquêter sur une série de meurtres dans le métro de Montréal, et j’ai suivi, enregistrant ce que j’imaginais. Vague d’effroi a alors lentement commencé à prendre forme, dans des chambres d’hôtel, des aéroports et des cafés. Vanier me suivait partout où j’allais.

Le Montréal de Vanier est un mélange bouillonnant de forces opposées, se butant les unes contre les autres sur une même île; une communauté schizophrène, où des intérêts économiques, linguistiques, et ethniques en conflit se battent pour établir leur territoire.

Le roman se penche sur une des communautés les plus vulnérables: les itinérants. Personne ne se donne comme objectif de dormir seul dans un seuil de porte, or sous une bâche dans une ruelle. Mais, toute personne qui s’y trouve est le fils ou la fille de quelqu’un, ou peut-être encore une mère ou un père.

Dans le monde de la fiction, ce qui importe le plus est les personnages qui y vivent, et ces personnes sont rarement simples: ni entièrement bonnes, ni irrémédiablement mauvaises. La plupart d’entre nous font des choix sur le vif du moment, et souvent à partir d’informations incomplètes. Dans Vague d’effroi, j’explore comment même les bonnes personnes peuvent faire de mauvais choix, et comment ces choix peuvent être lourds de conséquences.»

Peter Kirby